logo edf

EDF : vers une fin des énergies sales ?

 

En avril 2018, le groupe historique d’électricité EDF a annoncé la fermeture de sa dernière centrale électrique au fioul. Ses centrales à charbon fermeront d’ici à 2022.

 

En accord avec les partenaires sociaux, EDF continue la fermeture de ses centrales au fioul. En effet, EDF a arrêté la tranche numéro 3 de son unité de Cordemais située entre Nantes et Saint-Nazaire. C’était la plus grosse unité au fioul de son parc ayant une capacité de production de 700 mégawatts. L’an dernier, le groupe avait déjà fermé la tranche numéro 2 de Cordemais et la centrale de Porcheville, à côté de Mantes-la-Jolie dans les Yvelines. Cela représentait près de la moitié de sa capacité de production au fioul.

 

L’électricité produite à partir du pétrole coûte plus cher en combustible que le nucléaire, d’autant plus qu’elle est très polluante. Néanmoins, elle est peu utilisée par EDF qui y a recours de manière ponctuelle pour absorber les pics de consommation. Il ne lui reste plus que quelques centrales de moins de 200 MW qui pèsent moins de 1% du parc de production national.

 

Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique, a annoncé durant l’été 2017 que les centrales à charbon françaises de 3000 MW fermeront d’ici à 2022. Les centrales thermiques fonctionnant seulement au gaz pourront continuer de fonctionner.

Articles associés